La Chrysalide : 10 ans déjà !



2016 a été une année spéciale pour la l’établissement qui a fêté ses dix ans. La présence d’anciennes résidentes à la fête de l’été était là pour attester du chemin parcouru, mais avant tout par les familles, qui dans une phase de leur vie auront séjourné, traversé, façonné le centre. Depuis 10 ans, nous avons accompagné 101 familles dont 82 ont quitté le centre, après un séjour d’en moyenne 28 mois. La crèche l’ile aux enfants a accueilli 160 enfants, dont 30 actuellement. Kany koita, ancienne résidente de la chrysalide, nous parle de l’impact de son séjour dans son parcours vers l’autonomie. 

 « LE SÉJOUR À LA CHRYSALIDE NOUS A APPORTÉ, À MES ENFANTS ET MOI, UNE STABILITÉ. J’AI AUJOURD’HUI UN EMPLOI, UN LOGEMENT ET MES ENFANTS SONT SCOLARISÉS. »

 

Pourriez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours avant d’arriver à la Chrysalide ?

Je m’appelle Kany Koita, j’ai 29 ans et 2 enfants âgés respectivement de 12 et 10 ans.

Kany Koita.
Kany Koita.

Au début, j’étais logée par le 115 (hôtel social), je les appelais tous les soirs, et ce pendant à peu près 6 mois. Ensuite,  j’ai été hébergée par le foyer d’Urgence de la plaine Saint-Denis, j’y suis restée deux mois et c’est eux qui m’ont guidée vers Asmae. J’ai contacté les équipes d’Asmae et elles m’ont fixé un entretien, qui a été positif. Nous étions en 2010, et cela a duré 4 ans.

Quels sont les apports de ce séjour à la Chrysalide dans votre parcours ?

Ces 4 ans m’ont permis d’améliorer ma situation administrative et celle de mes enfants. Mon fils était handicapé, et n’étant pas en situation régulière, je n’avais pas le droit de travailler et donc pas les moyens suffisant pour m’en occuper.  Les nombreux allers-retours dans les hôtels du 115 les ont épuisés et ont fragilisé leur confiance. Arrivés à la Chrysalide, ils avaient peur de devoir tout quitter une énième fois et recommencer à zéro. Le séjour à la Chrysalide a apporté une stabilité pour mes enfants. L’accompagnement des psychologues et des différentes équipes du centre ont été un énorme apport. Mon fils a également été accueilli à la crèche. Lorsque ma situation administrative a été régularisée, les équipes du centre m’ont accompagnée dans la recherche d’un emploi. Je me suis inscrite dans l’association C2Di93, partenaire de la Chrysalide, qui accompagne les résidentes dans leur insertion professionnelle. Grâce à cela, j’ai pu trouver un emploi.

 

Est-ce que vous gardez un lien avec les équipes d’Asmae et les anciennes résidentes ?

Oui (rires). Asmae continue de m’accompagner pour ma situation administrative mais aussi pour les activités de mes enfants. J’ai gardé aussi un contact avec les anciennes résidentes. Nous continuons à nous voir car nous avons noué des liens amicaux très proches.

Et maintenant, quelle est votre situation ?

Depuis la sortie du centre, j’habite à Drancy où j’ai accédé à un logement et j’ai un emploi. Mes 2 enfants sont scolarisés, l’un au collège et l’autre en primaire.