Rentrée 2017 : aidez les enfants des rues à rejoindre l’école!



Laisser un enfant vivre dans la rue, c’est le priver de sa vie d’enfant !

Pauvreté, urbanisation massive, migration vers les villes pour fuir la misère, sécheresse qui ruine les récoltes, catastrophes naturelles… Selon les estimations de l’ONU, plus de 150 millions d’enfants vivant dans la rue sont victimes de la révoltante injustice qui condamne les régions les plus déshéritées de notre planète. De plus en plus de filles sont concernées. Souvent privées de famille, elles vivent de petits métiers et même de la mendicité, du vol, de la prostitution…

Des enfants de rues, Madagascar

photo collecte

« A chaque fois, je me pose la question : ce périple tristement classique aurait-il pu être évité au départ ?
L’école joue-t-elle vraiment un rôle auprès de ces enfants en difficulté ? […] que puis-je faire, moi, pour ne pas laisser se perdre notre belle jeunesse ? Yalla, amis, en avant, cherchons, trouvons chacun l’action à entreprendre ! Oui, tous, en avant !» Sœur Emmanuelle

Qui peut refuser à un enfant l’avenir auquel il a droit ?


Nous sommes tous responsables du sort des enfants vivant dans la rue, car nous pouvons agir pour eux, même s’ils vivent à l’autre bout du monde !En soutenant Asmae et ses partenaires qui leur offrent l’accès à l’éducation et à la protection, nous contribuons à briser pour l’enfant, pour sa famille, pour sa communauté et pour son pays, le cycle infernal de la pauvreté. Lorsque des enfants des rues ont encore une famille, nous mettons tout en œuvre avec nos partenaires pour accompagner la famille et préserver les liens parents/enfants.

je_fais_un_don

ligne_orange_verticale2_0

Témoignage de Marie Estera, mère de 3 enfants à Madagascar

« J’ai 6 enfants dont deux en classe alphabétisation et une en préscolaire au Centre Manda. Depuis qu’ils y vont, ils apprennent et ils ont changé au niveau du comportement. Et puis, ils sont aussi motivés, car le matin au réveil, ils ont hâtes d’aller au centre. Je trouve qu’ils sont capables alors je fais de mon mieux pour les soutenir. Dans l’avenir, c’est à eux de faire le choix, mais pour l’instant voyons comment ils s’en sortent. »

Razafindrasoa Marie Estera, mère de 3 enfants bénéficiaires du projet «Promotion de l’éducation des enfants vulnérables exclus du système d’enseignement formel»

collecte 3


Par la générosité de votre don
,
vous avez le pouvoir de venir en aide à d’autres enfants en situation de rue pour les amener sur le chemin de l’école.Le travail d’Asmae avec l’ONG Manda concernant l’alphabétisation se traduit par l’accompagnement technique des enseignants sur la transmission de connaissances aux enfants. Le soutien des conseillers techniques d’Asmae renforcera leurs compétences, et leurs permettra d’avoir de nouvelles méthodes d’apprentissage et de co-construire de nouveaux outils. L’approche d’Asmae est d’autant plus efficace qu’elle prend en compte les 4 dimensions du développement de l’enfant : affectif, cognitif, social et physique. Elle s’appuie notamment sur le jeu et la participation comme outils essentiels pour permettre à l’enfant de s’exprimer et de se révéler.

Aidez-nous à faire de ces enfants de futurs hommes libres et acteurs de la société !

je_fais_un_don