Chiffres clés

1996

Date d'implantation dans le pays

10

partenaires

18

projets accompagnés

23 736

bénéficiaires directs

121

enfants soutenus par 122 parrains

Présentation du pays

L’Inde, malgré sa forte progression économique et ses efforts importants dans le domaine de l’éducation,  doit rattraper un retard considérable.

En effet, le pays qui souffre d’un accroissement de la pauvreté et traverse une période de « boom immobilier majeur » est marqué par de très grandes inégalités entre les régions, ce qui vient directement se répercuter sur la population jeune (les moins de 15 ans représentent 28,5% de la population). En Inde, des millions d’enfants meurent avant l’âge de 5 ans et font face à des situations de malnutrition, d’abus, de négligence et d’exploitation. Nous parlons ici de travail forcé, de discriminations fondées sur la caste et le sexe, de la traite des enfants, des mariages précoces, d’infanticide et de nombreuses autres violations des droits des enfants.

De plus, la qualité de l’éducation est malmenée en Inde par le jeu de l’inégale répartition des moyens mis à disposition des écoles et des enseignants ainsi que par le manque de formation des enseignants. En effet, on constate un niveau très faible chez les élèves de l’enseignement primaire ; ainsi, sur 140 millions d’enfants scolarisés âgés de 6 à 14 ans, 30 millions sont totalement incapables de lire, tandis que 40 millions ne peuvent lire que quelques mots.

Les régions les plus pauvres et les enfants les plus démunis sont les principales victimes de cette situation. Ainsi, lorsque chaque enfant à Kerala (au sud de l’Inde) termine l’école primaire et se dirige sans difficultés vers l’enseignement secondaire, à Bihar (au nord est) seul un enfant sur deux va à l’école et la majorité d’entre eux ne finira pas le cycle élémentaire.

Intervention d'Asmae

Malgré l’essor économique et des résultats encourageants en termes d’accès à l’éducation et de réduction du taux de mortalité infantile, il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la condition des enfants en Inde.

Face à un taux d’illettrisme très élevé et des lacunes au niveau des infrastructures, du matériel et de la qualité des enseignements dispensés,  Asmae s’engage à favoriser l’accès à une éducation au sens large du terme aux enfants les plus démunis dans un cadre qui sait parfois être informel : activités éducatives consacrées à l’éducation de base des enfants et des jeunes non scolarisés.

Afin de pallier les carences du système éducatif indien, Asmae cherche à promouvoir l’enrichissement pédagogique et les approches éducatives alternatives, notamment en proposant des classes de lecture, qui permettent de développer l’imaginaire, la créativité et la spontanéité de l’enfant.

D’autre part,  Asmae souhaite mettre en avant la participation des enfants en Inde afin qu’ils deviennent acteurs de leur propre développement et de celui de la société. C’est chose faite grâce aux « children’s club » (clubs d’enfants) mis en place auprès de différents publics par plusieurs des partenaires d’Asmae.

Asmae a démarré ses actions en Inde en 1996 au Tamil Nadu principalement dans les zones urbaines ou semi-urbaines où se trouvent les populations les plus défavorisées. Dans le sud de Tamil Nadu,  Asmae travaille dans les différents villages des districts Pudukkottai,  Tiruchirappalli ainsi que dans les 13 villages situés autour de la ville principale du district de Dindigul.

En 2002,  Asmae poursuit son action en créant d’autres partenariats dans l’état du Mahārāshtra situé dans le nord-ouest de l’Inde. Les zones d’intervention des partenaires d’Asmae se situent principalement à Mumbai dans 2 écoles municipales et 4 communautés vivant dans les bidonvilles (Colaba, Back Bay, les régions Masjid Bunder du sud de Mumbai) ainsi que dans les bidonvilles du district de Pune (40 % de la population à Pune vit dans des bidonvilles).

En 2015, suite à l’accord délivré par la Reserve Bank of India, une réorganisation des activités est en cours pour amener plus de flexibilité dans la conduite des actions d’Asmae en Inde.

Les partenaires et les projets de l'Inde

Maharashtra
Tamil Nadu

Trois règles de base commandent l'action : approcher les besoins de façon pragmatique en s'appuyant sur un partenariat local, viser l'autonomie et éviter l'assistanat.

Sœur Emmanuelle