Chiffres clés

2009

Date d'implantation dans le pays

2

partenaires

2

projets accompagnés

823

bénéficiaires directs

Contexte

Le Mali, l’un des pays les plus vastes de l’Afrique de l’Ouest, est constitué à 60 % de désert et à 40% d’une zone soudano-sahélienne. Son climat semi-aride et ses vastes plaines constituent un écosystème fragile particulièrement vulnérable aux aléas climatiques.

Les 15,3 millions d’habitants, qui vivent encore aujourd’hui en grande majorité en zone rurale, tendent à se rapprocher des centres urbains pour y trouver un travail. Malgré une embellie économique depuis la dernière décennie, le Mali reste l’un des pays les plus pauvres au monde, classé au 176 ème rang mondial sur 187 selon le PNUD (rapport IDH 2014). Fin 2012, un peu moins de 45% de la population vivait sous le seuil de pauvreté fixé au Mali à 262,21€ par an. Le système éducatif malien, dont les objectifs ont été définis sous la présidence de Modibo Keïta, connaît une profonde évolution ces quinze dernières années avec l’augmentation de la scolarisation des enfants.

Malgré une politique faisant appel au secteur privé et une implication importante des ONG, le système éducatif malien reste confronté à de nombreuses difficultés : retard dans la scolarisation des filles, manque de moyens (infrastructures, manuels scolaires, personnel) dû notamment aux restrictions budgétaires imposées par les institutions internationales, classes surchargées, abandons fréquents.

Parallèlement au système classique se développent d’autres formes de scolarisation comme les clos d’enfants pour les plus jeunes ou les écoles religieuses de type médersas.

Après le coup d’état militaire de 2012, Asmae a été contrainte d’assurer pour un temps la coordination des projets depuis le Siège. Suite aux  élections présidentielles de juillet 2013 et à la stabilisation de la situation dans le sud du pays, Asmae a pris la décision de rouvrir son bureau national à Bamako.

L’intervention d’Asmae

Les 2 partenaires d’Asmae œuvrent selon le cadre d’intervention de 2014 pour l’éducation de la petite enfance (EPE) depuis le centre de Maya Ton ainsi que pour la prévention de la déscolarisation (AEQ) et pour une éducation à l’hygiène depuis 2010 en milieu rural à travers les activités de l’IRED-Mali.

Depuis 2014  Asmae a relancé ses actions de proximité au Mali en cordonnant la réinstallation logistique et administrative du bureau local à Bamako et en échangeant avec le bureau Asmae du Burkina Faso.

En 2016 Asmae lance une étude de contexte et de prospection afin d’avoir une vision globale de la situation mise à jour. Cette étude permettra de mieux répondre aux besoins par un recentrage thématique et d’identifier de nouveaux partenaires locaux.

Si de nouveaux partenariats devraient donc voir le jour d’ici l’année prochaine,  Asmae a également renoué avec les partenaires maliens actuels. Cela a permis d’assurer depuis 2014 une mise en œuvre plus efficace des actions partenariales (suivi terrain du plan d’action, présence du coordinateur aux chantiers, rapports plus complets et plus fréquents) ainsi que de réévaluer les besoins liés à ces actions.
Asmae s’implique aujourd’hui d’avantage dans les espaces de discussion des ONG internationales et des acteurs gouvernementaux tout en gardant un contact étroit avec le tissu associatif local, nos premiers partenaires (groupe thématique éducation du Forum des ONG Internationales au Mali -FONGIM, cadre de concertation national).

 

Les partenaires et les projets du Mali

Bamako
Sikasso

Trois règles de base commandent l'action : approcher les besoins de façon pragmatique en s'appuyant sur un partenariat local, viser l'autonomie et éviter l'assistanat.

Sœur Emmanuelle