• Posté par : adminasmae - 23/04/2012 - 09:23
    Tags : Chantier -

     

    Véronique Bertin, bénévole du relais Nord Asmae, est venue sensibiliser des collégiens aux chantiers de solidarité internationale qu'elle a réalisé en Inde et à Madagascar, avec Asmae.

    Découvrez son interview par le journal la voix du nord.

    Merci à elle pour son action de sensibilisation  !

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Posté par : adminasmae - 20/04/2012 - 14:20
    Tags : Société -

    Interview par Benjamin Mauro qui donne la parole à Asmae pour parler de ses actions dans le monde auprès des enfants défavorisés.



    Interview sur les actions d'Asmae pour les enfants défavorisés du monde by ONG Asmae

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Posté par : adminasmae - 19/04/2012 - 09:19
    Tags : Relais -

    Il y a un an, Brigitte lance le relais Asmae-Soeur Emmanuelle grand Ouest !

    Dans cette interview du journal Ouest-France, elle nous parle de la force de son engagement en tant que bénévole pour Asmae.

    Merci à elle pour ses actions et longue vie aux relais !

     

    Vous voulez vous engager localement? Rejoignez un relai

    L'association Asmae c'est aussi différents relais en France : le relai Rhône-Alpes, relai Nord-Pas-De-Calais, relai PACA, relai Ile-de-France, relai Aquitaine et, en cours de création, le relai Lorraine.

    Vous êtes sympathisants, parrains, marraines, donateurs, anciens bénévoles chantiers et vous désirez mener des actions concrètes en faveur de l'association?
    Vous pouvez prendre contact avec le relai le plus proche de chez vous ici !

     

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Tags : Société -
    Cette soirée est organisée par KITOSLEV au profit des 4 associations : ASMAE-association Sœur Emmanuelle, TCHENDUKUA , ROKPA et le temple pour la paix.

    Venez vite prendre vos places pour cette soirée humanitaire unique et remplie de surprises!
    Places en vente dans les points de vente habituels et sur internet !

    Pour retrouver la liste des concerts, rendez vous sur la page facebook de Kitoslev !

    Découvrez le teaser de Kitoslev !

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Posté par : Stagiairecom - 13/12/2011 - 11:13
    Tags : Chantier -

    Retrouvez en ligne tous nos chantiers de solidarité printemps/été 2012 ! Madagascar, Inde, Burkina Faso, Egypte, Philippines, les occasions de découvrir une nouvelle culture tout en vous rendant utile seront nombreuses ! Faites passer le mot autour de vous ! Cliquer ici !

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Posté par : adminasmae - 10/10/2011 - 09:10
    Tags : Education -

    Armelle et Maxime, les voya'jouers, reviennent pour nous sur leur arrivée dans le dernier pays de leur grand périple : Madagascar. Là-bas ils ont été accueillis par notre partenaire Avotra. Retour sur leur rencontre.

    Après le séjour à Antananarivo, Voya’jeux a fait route vers Manakara, ville de la côte sud-est de Madagascar. Nous y avons rencontré 2 partenaires d’Asmae qui ont permis d’enrichir un peu plus notre valise de jeux !

    Tout d’abord nous avons été accueillis par AIC, Association Internationale de Charité tous les après-midi. Cette association agit notamment dans le domaine de la scolarisation avec l’accueil des préscolaires le matin, et le soutien à la scolarisation des enfants. En général, les enfants ont classe par demi-journée ce qui nous a permis de mettre en place des grandes séances de jeu l’après-midi.
    Les enfants étaient très actifs et enthousiastes à l’idée de jouer. Certains jeux ont ainsi fait le succès de nos interventions, comme par exemple salade de fruits qui est un genre de chaises musicales, la balle aux prisonniers ou encore le jeu indien « pince nez ».
    Au fur et à mesure, les enfants nous appris quelques jeux. Il existe ainsi une version malgache du morpion, bien plus complexe que la notre, et une version de l’awalé encore bien différente. Et à notre plus grand étonnement, nous avons retrouvé un jeu que nous avions vu aux Philippines et que nous pensions unique !

    Le CES, Centre d’Education Spécialisée se trouve juste à côté de l’AIC et nous avons eu la chance de pouvoir aussi y animer des petites séances de jeu. Il s’agit d’un centre adapté à la prise en charge d’enfants présentant un handicap mental. La première séance a permis de découvrir un peu les enfants, d’essayer quelques petits jeux pour réfléchir et adapter nos interventions suivantes. Celles-ci ont été alors très dynamiques et nous avons pu constater que les enfants manifestaient clairement leur compréhension des jeux auxquels nous avions déjà joué avec eux. Non seulement les enfants avaient l’air de prendre du plaisir à jouer mais aussi les éducateurs ! Nous avons beaucoup apprécié l’aide et la motivation des éducateurs qui montraient une véritable demande en matière d’activités de ce type et c’est une belle récompense que de sentir que nous répondons à une vraie envie de découvrir les jeux !

    Voilà, c’est dans cette dernière association que Voya’jeux est passé ! Le projet continue en France où le but est de réaliser une exposition photo et un livre de jeux d’enfants avec tous les jeux que nous avons pu récolter !

    Armelle et Maxime – les Voya’joueurs
    Pour en savoir plus sur le projet, http://sites.google.com/site/assovoyajeux
    Vous pouvez nous suivre quotidiennement sur http://voyajeux.blogspot.com

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Posté par : Webmaster - 18/07/2011 - 08:18
    Tags : Education -

    Armelle et Maxime, les voya'jouers, reviennent pour nous sur leur arrivée dans le dernier pays de leur grand périple : Madagascar. Là-bas ils ont été accueillis par notre partenaire Avotra. Retour sur leur rencontre.

    C’est tout d’abord à Antananarivo, la capitale, que Voya’jeux est accueilli par l’association Avotra. Cette organisation familiale existe depuis 1999 pour accueillir des enfants et adolescents en situation de handicap mental.

    Actuellement une quarantaine d’enfants sont accueillis, certains en « internat », d’autres pour la journée. Tous les jours de la semaine, les enfants ont des cours qui sont adaptés. Dessins, apprentissage des couleurs ou des formes… Ce sont surtout des petites activités ludiques qui sont proposées par l’association !

    Dans ce cadre, nous avons apporté notre « touche de jeu ». Nous avons pu jouer à des jeux classiques français comme par exemple colin-maillard ou la marelle et nous avons aussi ouvert un peu notre animation à des activités manuelles : découpage de patrons de vêtements dans du tissu, puis coloriage et habillage de bonhommes de papier !
    Enfin, nous avons appris des jeux connus des enfants. Ainsi il existe un jeu de mime où les enfants doivent choisir une saynète et la mimer auprès de « la reine » qui doit deviner de quoi il s’agit ! Un autre jeu nommé « akondro » (banane en malgache) est aussi très amusant. Les enfants sont assis les uns derrière les autres et tiennent les épaules de la personne devant eux. Un meneur indique des directions (gauche, droite, haut, bas) et les enfants doivent tous suivre, comme s’ils ne formaient qu’une banane !

     

     

     

    Comme dans l’association Ulikid aux Philippines, nous avons beaucoup appris sur le handicap. Nous étions un peu mieux préparés puisque nous

    avions déjà fait des jeux avec des enfants handicapés ! Mais là encore, quelles leçons de vie nous avons reçu ! Nous avons vraiment eu le sentiment que la plupart des gens avaient peur du handicap car ils n’y étaient pas suffisamment confrontés. A Madagascar, les personnes handicapées sont encore bien souvent mises à l’écart. Il y a encore du travail !

    Armelle et Maxime – les Voya’joueurs
    Pour en savoir plus sur le projet, http://sites.google.com/site/assovoyajeux
    Vous pouvez nous suivre quotidiennement sur http://voyajeux.blogspot.com

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Tags : Relais -

    Sophie Clavière a été deux ans durant coordinatrice d’Asmae à Manakara, dans le sud-est de Madagascar. Depuis son retour en France, en septembre 2010, elle est attachée aux partenariats d'entreprises et à la recherche de fonds privés. Ce lundi soir-là, elle est revenue dans sa région natale pour rencontrer les bénévoles du Relais et faire du lien avec le siège.

    A Lille, Sophie Clavière était en terrain connu. Elle a retrouvé trois bénévoles avec qui elle avait passé beaucoup de temps lors de leurs chantiers respectifs à Madagascar en 2008 et 2009. Elle a aussi fait la rencontre des autres membres venues pour l’écouter et échanger avec elle. Pour ce temps d’échange placé sous le signe de la convivialité, le relais a accueilli deux nouvelles bénévoles, deux marraines d’adolescentes aux Philippines. Avec son fichier de présentation, Sophie a prêché des convaincues, des bénévoles qui comptent plusieurs chantiers Asmae à leur actif mais qui ont été ravis de ce moment de partage notamment sur «  nos engagements respectifs en faveur des enfants » ; de ce lien direct avec le siège. Elle a éclairé les deux marraines qui n’ont pas l’expérience des autres bénévoles mais qui semblent motivées à rejoindre le relais. Sophie n’a pas eu le temps d’aller au bout de sa présentation et notamment de son expérience de coordinatrice à Madagascar, les aiguilles de l’horloge tournant beaucoup trop vite.

    La soirée s’est terminée avec la moitié des présents dans un restaurant lillois. Sophie, deuxième à partir de la gauche, a été ravie de cette rencontre avec le groupe nordiste.

    La discussion, informelle, s’est poursuivie à table autour d’une bière et de spécialités régionales. Lors de cette soirée, les bénévoles du relais ont reçu un message fort de l’ambassadrice du siège, future bénévole Asmae : « Où que l’on soit et quelle que soit la manière dont on s’engage, tous nous contribuons au développement des actions de l’association en faveur des enfants et de nos partenaires du sud, tous nous contribuons à rééquilibrer un peu plus chaque jour les rapports humains pour la création d’un monde toujours plus solidaire ! Alors Yalla ! En avant ! » Message reçu cinq sur cinq.

    Véronique Bertin

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Tags : Education -

    Le Relais Asmae  Nord-Pas-de-Calais multiplie les interventions dans les collèges et les lycées et auprès des club services depuis sa création en 2009.

    Les élèves écoutent attentivement une vidéo de sœur Emmanuelle qui parle d’Asmae et de son engagement.

    Chaque année, les bénévoles vont à la rencontre des élèves et de leurs enseignants pour leur parler de l’association mais aussi du ou des chantiers vécus à l’étranger. Le mardi 29 mars, j'ai passé la journée au collège Notre-Dame de Saint-Saulve dans la banlieue de Valenciennes (Nord). Le matin, j'ai parlé de mon chantier de solidarité internationale en Inde à tous les élèves de 5e ; l’après-midi, j'ai évoqué mon chantier à Madagascar aux 3e. Chacune de ces sept heures a été rythmée de la même manière : quelques notes de musique avec la chanson Yalla de Calogéro puis une vidéo où sœur Emmanuelle parle de son engagement, d’Asmae et de ce que chacun peut faire pour aider les plus démunis. J'ai repris ensuite quelques éléments de la vidéo pour insister sur la philosophie de l’association et ai enchaîné avec une présentation de mon chantier. L’intervention d’une heure s’est terminée par des questions-réponses sur fond d’un diaporama du chantier. S’il restait encore un peu de temps, les élèves ont découvert des morceaux de musique du pays évoqué. Des extraits de la comédie musicale Bharati pour ce qui est de l’Inde et des chansons typiques malgaches pour Madagascar.

    En fin de présentation, j'ai lancé un message aux élèves et à leurs profs : « Vous aussi, vous pouvez agir : en faisant un don, en rejoignant l’association, en partant vous aussi en chantier ou plus humblement en achetant une carte postale éditée par le relais Nord – Pas-de-Calais ». Souvent, les jeunes n’ont pas les 2€ nécessaires à l’achat d’une carte postale et repartent déçus. Lors de la dernière intervention dans ce collège de Saint-Saulve, les jeunes m'ont parlé de leur kermesse de Pâques et je leur ai donc proposé de vendre eux-mêmes les cartes lors de ce marché. Les élèves, aidés par les responsables de la pastorale de leur collège, se sont piqués au jeu. Toute une journée, ils ont tenu un stand avec du matériel laissé par le relais et ils ont vendu des cartes postales. A la fin de la journée, ils ont récolté la somme de 25 € et surtout prouvé qu’ils avaient entendu le message lancé lors de la journée de sensibilisation organisée dans le cadre des conférences du carême de leur collège.  Ces futurs adultes ont pu méditer cette phrase de sœur Emmanuelle : « Que chacun verse sa goutte d’eau dans l’océan ».

    Véronique Bertin - Bénévole du Relais Nord-Pas-de-Calais


    Lors de la kermesse de Pâques de leur collège, ces élèves ont tenu un stand et vendu les cartes postales éditées par le Relais Nord-Pas-de-Calais.

    Cette photo prise à Madagascar figure dans le top 3 des cartes postales les plus vendues par le Relais

    Cette photo prise au Burkina-Faso figure,également, dans le top 3 des cartes postales les plus vendues par le Relais.

    Une dernière photo prise en Inde pour compléter le top 3 des cartes postales les plus vendues par le Relais.

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Tags : Education -

    Valérie Robin, enseignante et formatrice, en mission d'appui à la scolarisation d'enfants déficients intellectuels, nous parle de l'éducation spécialisée au Mali.

    La question de la scolarisation des enfants porteurs de handicap est particulièrement complexe. Elle l’est encore plus dans les pays africains du fait de conditions économiques et politiques souvent difficiles, et de dimensions sociales et culturelles bien particulières.

    C’est le cas au Mali où, malgré l’ampleur de la tâche, l’avenir de l’éducation se tourne résolument vers le principe de l’éducation inclusive, considérant par là que tous les enfants sont égaux.

    Le fondement majeur est que chaque enfant, handicapé ou pas, a accès aux structures d’enseignement ordinaire qui doivent avoir pour objectif premier de mettre en valeur et développer les compétences et les potentialités de tous ses apprenants, au-delà de leurs caractéristiques et de leurs besoins particuliers.

    Cependant même si le concept est largement évoqué et approuvé, la réalité est encore bien loin des résultats escomptés.
    En effet, dans un contexte général de crise de l’éducation (taux de scolarisation proche de 50% )  il n'existe pas de recensement sur le nombre d’enfants handicapés au Mali. La majorité d'entre eux ne va pas à l'école et rares sont ceux qui ont accès aux établissements  spécialisés, eux mêmes en nombre très restreint.
    Certains enfants dont le handicap est plus léger, sont intégrés dans des classes ordinaires, mais ils bénéficient rarement d’une pédagogie adaptée, faute de formation suffisante des enseignants et de conditions de travail propices à un suivi réel des enfants. 

    Au final, les enfants handicapés du Mali subissent de plein fouet les tourmentes du système éducatif malien et, malgré des initiatives locales originales mais trop souvent isolées, ils continuent à vivre une situation de surprotection ou de marginalisation de la part de leur entourage et de la société.

    Face à cela, le gouvernement malien s’est engagé, à travers divers accords nationaux et internationaux, à réduire progressivement les situations d’exclusion et à tourner le dos à l’expectative. Ainsi des ateliers et colloques internationaux ont eu leur siège à Bamako, le dernier en date étant le « Handi Forum » organisé par les états  de l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) en juin 2010.

    Pour espérer voir les pratiques se modifier,  il faudra nécessairement  passer d’une part, par la formation des enseignants, clef de voûte du système, la mise en place d’un réseau à vocation sous-régionale dans le souci d’une mutualisation des ressources entre les Etats, et le développement d’une approche globale et multidisciplinaire. Telles sont les grandes orientations prises par l’Etat malien, reste à les mettre en œuvre…

    Pour accompagner cette mutation essentielle dans la prise en compte éducative des enfants handicapés au Mali, Asmae se propose de soutenir sur le terrain, les actions visant à permettre aux enseignants, aux apprenants en situation de handicap, en particulier mental, et à leurs familles ainsi qu’à tous les acteurs éducatifs concernés, de considérer la diversité non comme un problème mais comme un défi à relever ENSEMBLE.

    Téné, jeune fille trisomique, aide cuisinière de notre partenaire l'Amaldeme, lors du chantier bénévole Asmae de mars-avril 2010

    C’est dans cette perspective qu’Asmae, toujours dans une démarche d’accompagnement a lancé dans le cadre d’une mission professionnelle, une étude de terrain sur les initiatives et les structures existantes dans le domaine du handicap mental, sur les principales problématiques rencontrées par les acteurs locaux et sur les partenariats potentiels. A suivre…

    Valérie Robin, enseignante référente Handicap et formatrice – mission professionnelle Mali

    Avec la participation de Cécile Schmitt-Guilloton, coordinatrice Mali

    Copyright: Véronique Riquet

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Posté par : Webmaster - 10/03/2011 - 11:10
    Tags : Société -

     

    Sébastien Langlöys, sculpteur, a souhaité rendre un vibrant hommage à l’action de sœur Emmanuelle en réalisant une sculpture en bronze taille réelle de notre fondatrice, dans sa galerie des Carmes à Toulouse. Cette œuvre est réalisée en public depuis le 21 février et devrait être finalisée en mars avant d’être offerte à l’association

    Rencontre avec l’artiste qui partage avec nous l’enthousiasme qu’il ressent à créer une représentation de notre fondatrice.

    Asmae : Comment vous est venue l’idée de créer cette œuvre?

    Sébastien Langlöys : Je suis sculpteur, spécialisé dans l'art des bustes, sculptures taille humaine, et médailles. J'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour sœur Emmanuelle, comme beaucoup de gens qui ont suivi son action pour les enfants. J'avais envie de lui rendre hommage, en utilisant ma passion.

    En utilisant mon réseau, je savais que je pouvais réunir suffisamment de personnes pour que le projet aboutisse.  En plus de permettre la création de la sculpture en bronze taille réelle de sœur Emmanuelle, qui sera installée dans une ville, ce projet permettra de remettre à Asmae - Association Sœur Emmanuelle un chèque de 12500€.

     

    Sculpture de soeur Emmanuelle

    A. : Pourquoi avez-vous été sensibilisé à l’action de sœur Emmanuelle ?

    S.L. : sœur Emmanuelle était unique, sa force, sa joie, l'amour qu'elle partageait avec tous ces enfants était incroyable. C'est cette force qui fait que tant de gens l'aimaient, et continueront à suivre pour toujours ce qu'elle a commencé.

    A. : Comment avez-vous noué contact avec l’association ?

    S.L. : En prenant mon téléphone tout simplement. J'ai, par la suite, été reçu afin de proposer mon projet. J’ai présenté le premier exemplaire de la médaille que j'ai réalisée de sœur Emmanuelle, et la façon avec laquelle je pensais fédérer le plus de gens possible autour de ce projet.

    A. : Parlez nous de votre projet ?

    S.L. : J'ai commencé à vendre la médaille. Une partie des bénéfices sert à financer la création de la sculpture de sœur Emmanuelle en bronze d'art, ainsi que celle de l'enfant qui lui tend les bras. Le reste des bénéfices ira à Asmae - Association Sœur Emmanuelle, pour aider les enfants que l'association accompagne. C'est un moyen de faire un don, tout en gardant en souvenir quelque chose de fort. Chaque personne qui aura une médaille, pourra parler autour de lui de sœur Emmanuelle, et du projet qu'il a vécu au travers de cette médaille. Ce sera également une façon pour chacun de rappeler l'action d'Asmae.

    La réalisation de la sculpture a déjà débuté depuis le 21 février dans ma galerie, La galerie des Carmes, en plein centre de Toulouse.

    Chaque personne désirant participer au projet pourra le faire, en venant assister à la création de la sculpture.

    Ce seront de beaux souvenirs pour les enfants qui auront participé, quand ils verront la sculpture dans la ville qui la recevra.

    A. : Quels sont les objectifs de cette opération ?

    S.L. : Créer cette sculpture donne un sens à mon métier, en me permettant de rendre possible cet hommage.

    Cette sculpture permettra également de ne jamais oublier que son combat continue et se développe grâce à l'action d’Asmae - association Sœur Emmanuelle.

    A. : Quel sera le rôle des personnes qui achèteront la médaille ?

    S.L. : Les personnes qui auront pu acheter une médaille (49 €) recevront un certificat expliquant leur implication dans ce projet, et pourront participer à la réalisation de cette sculpture. Imaginez l'enfant qui dans 30 ans dira en montrant la sculpture : "tu vois, cette mèche de cheveux, c'est moi qui l'ai créée ! ". Bien sûr, je serai là pour les aider !

     

    Médaille soeur Emmanuelle

    A. : Où en êtes-vous actuellement? Quelles sont les grandes étapes à venir?

    S.L. : La maquette est presque terminée, et la structure en acier est déjà bien avancée, le premier bloc de terre a été placé le 21 février.

    Une fois que la sculpture sera terminée et finalisée, elle sera installée dans une ville qui sera bientôt dévoilée.

    Je tiens à remercier Asmae - Association Sœur Emmanuelle de poursuivre avec tant d'énergie ce combat qui permet à tant d'enfants de retrouver le sourire.

    Pour venir voir l’exposition ou pour plus de renseignements:
    Sébastien Langlöys – Galerie des Carmes
    31-33 rue Polinaires
    31200 Toulouse
    www.buste.fr
    www.galeriedescarmes.com

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Posté par : servicecom - 17/02/2011 - 12:17
    Tags : Education -

    Anciens bénévoles chantiers Asmae, Armelle et Maxime ont eu l’envie de partir autour du monde pour un projet solidaire, en impliquant Asmae et ses partenaires. Leur idée : récolter les jeux des enfants dans chaque pays, et leur faire partager ceux déjà appris.
    Sur notre blog, ils racontent pour vous chaque étape de ce Voya’jeux.
    Du 24 novembre au 04 décembre, les Voya’joueurs comme ils s’appellent, étaient chez notre partenaire IRED au Mali.

    « Depuis le Burkina Faso, Voya’jeux a rejoint le Mali et sa région agricole de Sikasso. Sur place, IRED Mali nous a accueilli.

    L’action de cette association est tournée vers une population rurale, qui vit dans des villages alentours par lesquels l’accès se fait sur des pistes parfois très abîmées. Sa mission est de “contribuer à la promotion des initiatives locales pour le développement socio-économique et culturel des populations rurales et urbaines défavorisées du Mali”. Nous avons donc séjourné plusieurs jours dans le village de Kodialanida (du 24/11/2010 au 28/11/2010) puis dans celui de Zanikodougou (du 01/12/2010 au 04/12/2010).

    Village de Kodianalida

    les femmes observent nos jeux dans le village de Zanikodougou

    Au sein des deux villages, nous avons scindé nos activités en deux parties selon le public (enfants scolarisés ou non scolarisés). D’un côté, les jeux auprès des enfants scolarisés à l’école du village : les enfants n’ayant pas cours les mercredis et jeudi après-midi ainsi que le week-end, nous avons profité de ces temps privilégiés pour jouer. L’aide de l’équipe d’IRED a été très importante pour la communication d’autant que les enfants étaient nombreux et très motivés (plus de 100 enfants à chaque fois). Les enseignants de l’école étaient aussi présents permettant un partage à tous les niveaux!

    jeu dans le village de Kodialanida

    saute mouton à l'école de Kodialanida

    Le reste de notre temps (lorsqu’il y avait école), nous étions dans le village avec les enfants non scolarisés. Souvent sur le chemin des champs, les adultes ont aussi eu l’occasion de profiter du spectacle, bien que la timidité les empêchait d’oser participer! Nous nous sommes rendus compte de l’importance de l’école dans de nombreux domaines, et notamment celui de l’hygiène et la santé. Isabelle, mission professionnelle Asmae, travaille d’ailleurs sur ce vaste sujet avec Ired.

    Quelque soit le public, la plupart des jeux proposés ont fonctionné, permettant à tous les enfants de s’amuser. Au Mali, nous avons découvert un esprit du jeu différent : dans beaucoup des jeux maliens que nous avons observés, il y a une histoire chantée et accompagnée de “danse”, sans qu’il n’y ait pour autant de but du jeu, sauf celui de s’amuser bien sûr! Par ailleurs, nous avons remarqué très vite que les filles jouent d’un côté et les garçons de l’autre. Et il était parfois dur de les rassembler sur un même jeu, mais c’est la base de l’égalité des sexes!

     

    jeu malien de filles à l'école de Zanikodougou

    Notre séjour dans ces deux villages de brousse maliens nous a permis de connaitre un peu la vie de ces agriculteurs et de discuter de nombreux sujets avec eux : des moments privilégiés… Et nous sommes repartis avec une valise de jeux encore un peu plus remplie! »

    Armelle et Maxime – les Voya’joueurs
    Pour en savoir plus sur le projet, http://sites.google.com/site/assovoyajeux
    Vous pouvez nous suivre quotidiennement sur http://voyajeux.blogspot.com

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Tags : Education -

     

    Dans le cadre des 30 ans de l’association Asmae – sœur Emmanuelle, Carine Le Borgne fera découvrir une exposition Photos sur les droits de l'enfant au Tamil Nadu (Inde) à la médiathèque Brin de Culture à Plaintel (Bretagne).

    Elle se déroulera du 11 Février au 12 Mars 2011.
    Les photos ont été prises par les enfants eux mêmes expliquant pourquoi ils ont choisis de mettre en lumière leurs droits.
    Carine Le Borgne sera à la soirée rencontre et inaugurale le vendredi 11 février à 18 h 30 à la médiathèque Brin de Culture.

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Posté par : servicecom - 04/02/2011 - 12:4
    Tags : Education -

    Anciens bénévoles chantiers Asmae, Armelle et Maxime ont eu l’envie de partir autour du monde pour un projet solidaire, en impliquant Asmae et ses partenaires. Leur idée : récolter les jeux des enfants dans chaque pays, et leur faire partager ceux déjà appris.
    Sur notre blog, ils racontent pour vous chaque étape de ce Voya’jeux.
    Du 02 au 21 novembre, les Voya’joueurs comme ils s’appellent, étaient chez notre partenaire ICCV/Nazemce au Burkina Faso.

    « Le projet Voya’jeux, après avoir été en Inde et aux Philippines, s’est installé pour quelques semaines en Afrique de l’Ouest.

    A Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, l’association ICCV/Nazemce a accepté d’accueillir notre projet Voya’jeux. ICCV signifie Initiative Communautaire Changer la Vie et Nazemce « tout ira bien » en mooré.

    Située dans un quartier sud de Ouaga, l’association a ouvert pour tous une bibliothèque bien fournie, ainsi que 3 classes de maternelles destinées en priorité aux enfants des familles les plus défavorisées répondant ainsi à une forte demande de proximité. N’oublions pas aussi les adolescents parrainés dans leur scolarité !

    Nous avons surtout profité du temps hors scolaire –notamment jeudi, samedi et dimanche- pour organiser des séances de jeux avec les enfants qui viennent souvent pour une activité ou de la lecture. Cette fois, nous leur avons donc proposé des jeux français. La tomate et le béret ont été de grands succès, 1.2.3 Soleil aussi ! Puis des jeux indiens et philippins, très différents : Upparapatta et Patintero. Plus difficiles à mettre en place et plus stratégiques, ils ont aussi nécessité plus de temps avant que les enfants y jouent vraiment.

     

    123 soleil

    le béret

    Le matin, nous accompagnions parfois Roland qui allait faire des animations (contes) de quartier avec des touts petits…

    contes avec Roland

    Des séances plus courtes après la sortie de l’école nous ont aussi permis de jouer à des petits jeux faciles ou d’apprendre des jeux burkinabès (coup de cœur pour le jeu des chaussures et le jeu des bouteilles !). Et au Burkina Faso, tous les jeux ou presque se font en rythme, chant ou même danse !!!

     

    jeu burkinabè (kilanana)

    jeu burkinabè (jeu des bouteilles)

    Un grand merci à toute l’équipe d’ICCV qui nous a reçue les bras grands ouverts ainsi qu’à l’équipe Asmae de Ouaga et enfin à l’association ABASF/E avec qui nous avons passé un samedi après-midi tout en jeux ! »

    Armelle et Maxime – les Voya’joueurs

    Pour en savoir plus sur le projet, http://sites.google.com/site/assovoyajeux
    Vous pouvez nous suivre quotidiennement sur http://voyajeux.blogspot.com

     

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Tags : Chantier -

    Envie de vous engager, de découvrir de nouvelles cultures, et de vivre une expérience unique?

    Yalla!! Partez en Chantier de Solidarité et participez à une action concrète, sur le terrain, en faveur des enfants défavorisés.

    Partir en chantier avec Asmae, c’est aussi une l’occasion d’échanges et de rencontres entre des personnes de cultures différentes en vivant en immersion totale dans le pays en vivant au sein des communautés, en contact avec les enfants.

    A Madagascar, au Burkina Faso, aux Philippines, au Liban, en Inde, en Egypte ou en France, qu’ils soient d’animation ou de construction, nos chantiers de solidarité sont ouverts à tous (+ de 18 ans) et proposent de nombreuses opportunités de s’engager …

    Rendez vous à la rubrique «nous rejoindre» du site pour candidater et découvrir le détail sur les chantiers.

    Attention : clôture des inscriptions,

    le 11 février 2011 pour le Burkina Faso,

    le 11 mars 2011 pour l'Inde,

    le 25 mars 2011 pour Madagascar et les Philippines,

    le 22 avril 2011 pour l'Egypte et la France,

    le 13 mai 2011 pour le Liban.

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Asmae, via le programme Divers-cité, co-organise avec un collectif d'acteurs de l'intervention sociale en France, un colloque national sur la question du développement communautaire. Ce colloque programmé les 28 et  29 janvier prochains s'intitule «faire société autrement» et se déroulera à Aubervilliers.

    Télécharger le dossier d’inscription
    Télécharger le programme détaillé

    Marqués par les émeutes urbaines survenues à l’automne 2005, un petit groupe d’acteurs sociaux, appartenant à différents réseaux, ont lancé, fin 2006, un « Appel à la réflexion pour l’action » qui demandait notamment que des actions collectives, s’appuyant sur les ressources « communautaires » des populations vivant dans les quartiers en difficulté, puissent venir compléter et renforcer le travail social individuel classique.

    A la suite de cet appel, un séminaire « Travail social, développement communautaire, éducation populaire et citoyenne » s’est constitué avec le double appui du Centre d’étude, de documentation, d’information et d’action sociale (CEDIAS Musée social) et de l’Inter réseaux des professionnels du développement social urbain (IRDSU) : http://www.irdsu.net/-developpement-social-local-travail-

    Les 28 et 29 janvier prochains, le colloque « Faire société autrement » va permettre une mise en débat des travaux réalisés depuis quatre ans par ce séminaire afin de réhabiliter les interventions de type « communautaire » et « collective ».

    Face à la montée d’un individualisme destructeur des solidarités traditionnelles et à la réalité d’une fracture urbaine qui tend à devenir de plus en plus une fracture ethnique, culturelle et religieuse il convient aujourd’hui que la République surmonte ses réticences historiques vis-à-vis des corps intermédiaires et accepte de voir se renforcer le « pouvoir d’agir » des populations en difficulté.

    Le philosophe Joël Roman et le directeur de recherche au CNRS Claude Jacquier viendront apporter leur éclairage sur les problématiques communautaires qui seront ensuite débattues en atelier à deux moments du colloque. Dans un premier temps les participants s’interrogeront sur les potentialités et les freins puis dans un second temps sur les projets susceptibles de faciliter le développement communautaire. A la fin de la deuxième journée, différentes personnalités intéressées par cette problématique, dont notamment Michel Dinet, président du Conseil général de Meurthe et Moselle et de l’Observatoire de l’action sociale décentralisée et Pierre Gauthier, ancien directeur de l’action sociale, débattront ensemble dans le cadre d’une table ronde.

    Ouvert par Jacques Salvator, maire d’Aubervilliers, la clôture du colloque sera assurée par Claude Bartolone, président du Conseil général de Seine Saint Denis.
    A l’issue de ces deux journées les démarches de type « communautaire » devraient prendre un nouvel élan suivant des modalités qui seront exposées par les organisateurs de cette manifestation qui cherche plus particulièrement à mobiliser décideurs et acteurs de l’action sociale et de la politique de la ville.

    * Inter-Réseau Développement social Urbain (IRDSU) ; CEDIAS-Musée Social ; Comité National de Liaison des Associations de Prévention Spécialisée (CNLAPS) ; Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active (CEMEA) ; Association ASMAE-Sœur Emmanuelle ; Fédération des Centres Sociaux et Socio Culturels de France (FCSF) ; Ecole de Service Social de l’IUT Paris Descartes ; Promotion des Initiatives Sociales en Milieu Educatif (PRISME ; Repenser et Gérer l’Altérité pour Refonder la Démocratie et les Solidarités (REGARDS) – Institut Renaudot-

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Tags : Chantier -

    Envie de vous engager, de découvrir de nouvelles cultures, et de vivre une expérience unique?

    Yalla!! Partez en Chantier de Solidarité et participez à une action concrète, sur le terrain, en faveur des enfants défavorisés.

    Partir en chantier avec Asmae, c’est aussi une l’occasion d’échanges et de rencontres entre des personnes de cultures différentes en vivant en immersion totale dans le pays en vivant au sein des communautés, en contact avec les enfants.

    A Madagascar, au Mali ou aux Philippines, qu’ils soient d’animation ou de construction, nos chantiers de solidarité son ouverts à tous (+ de 18 ans) et proposent de nombreuses opportunités de s’engager …

    Rendez vous à la rubrique «nous rejoindre» du site pour candidater et découvrir le détail sur les chantiers.

    Attention : clôture des inscriptions, le 07 janvier 2011.

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Tags : Société -

     

     

    L’ensemble de l’équipe d’Asmae vous souhaite une année riche de projets engagés et solidaires pour l’avenir des enfants défavorisés. N’hésitez pas à personnaliser cette carte pour la partager avec vos proches, en leur demandant de l’utiliser à leur tour. Yalla!

    Cliquez ici pour envoyer votre carte Asmae !

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Posté par : Webmaster - 04/10/2010 - 22:4
    Tags : Education -

    Anciens bénévoles chantiers Asmae, Armelle et Maxime ont eu l’envie de partir autour du monde pour un projet solidaire, en impliquant Asmae et ses partenaires. Leur idée : récolter les jeux des enfants dans chaque pays, et leur faire partager ceux déjà appris.
    Sur notre blog, ils racontent pour vous chaque étape de ce Voya’jeux.
    Du 16 au 20 juillet, les Voya’joueurs comme ils s’appellent, étaient chez notre partenaire Ulikid aux Philippines :

    “Après Kanlungan à Manille, le projet Voya’jeux a pris une autre dimension avec l’association Ulikid (à Iloilo, dans l’archipel des Visayas). En effet, la particularité de cette association est qu’elle est tournée vers les enfants handicapés.
    Pour nous, c’est une expérience totalement nouvelle car nous n’avons jamais été en contact avec des enfants handicapés.

    Nous restons deux semaines durant lesquelles nous apprenons beaucoup.
    Ulikid est une association portée par les parents et grand-parents d’enfants handicapés (surtout des femmes). Chaque matinée de semaine est divisée en deux classes. La première pour les enfants plus agés ou dont le handicap permet un apprentissage plus rapide, la deuxième pour les enfants très jeunes ou dont le handicap est plus important.
    Deux mères s’occupent d’animer les classes avec des cours, des exercices mais aussi des séances artistiques!

    education

    Nos interventions se font lors de ces classes : chaque jour, nous jouons à un jeu parfois français, parfois indien!
    Le samedi, jour privilégié à Ulikid, toute la matinée est consacrée aux “playgroup activities” : il y a plus d’enfants car c’est un jour où les parents ont moins de contraintes pour venir...

    Nous pouvons jouer plus longtemps!

    Notre première appréhension était de pouvoir jouer aux jeux français et indiens. Comment faire avec des enfants dont les capacités physiques ou mentales peuvent être un obstacle? Finalement, nous nous sommes rendus compte que l’on pouvait adapter les jeux pour permettre au plus grand nombre de participer et le principal est là : les enfants ont joué et se sont amusés”.

    Armelle et Maxime – les Voya’joueurs

    Pour en savoir plus sur le projet, http://sites.google.com/site/assovoyajeux
    Vous pouvez nous suivre quotidiennement sur http://voyajeux.blogspot.com

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------
  • Posté par : Webmaster - 28/09/2010 - 21:28
    Tags : Relais -

    Le Relai PACA Asmae, créé tout récemment en 2010, s'engage déjà à fond pour faire connaître notre action pour l'enfance défavorisée dans sa région.
    Le dimanche 19 septembre, trois bénévoles ont
    tenu un stand à Fréjus à l’occasion de la Fête des Sports et des Associations. Leur enthousiasme a visiblement été contagieux!

    « Nous avions choisi d'accrocher quelques portraits que nous avions pris au Burkina Faso afin d'attirer un large public. Nous avons eu beaucoup de visiteurs tout au long de la journée. Nous avons aussi distribué des prospectus sur tous les stands et nous avons eu que d'excellents retours. Ce fut une réelle réussite, nous avons entendu parler d'Asmae toute la journée sur tous les autres stands, par les enfants, par les politiques qui sont venus nous féliciter !
    Avec un ciel bleu magnifique et une température estivale atteignant les 30° au soleil, nous avons passé une journée formidable. »
    Philippe Bourel, Michelle Sujet-Solari, Jessica Chiffot
    Relais Paca Asmae

     

    Les commentaires ne seront visibles qu'aprés validation du webmaster
    ------------------------------------------------------------