BURKINA FASO

CONTEXTE DU PAYS

  • 24% des filles et 22% des garçons sont déscolarisé·e·s dans l’enseignement primaire (UNICEF, 2019)
  • 39% des enfants sont obligé·e·s de travailler (UNICEF, 2012)
  • 72% des enfants vivant avec un handicap sont en dehors du système éducatif (UNICEF, 2016)
  • 46% des filles et 48% pour les garçons sont déscolarisé·e·s au secondaire (UNICEF, 2019)

DOMAINE D'INTERVENTION

CHIFFRES CLÉS

1995

implantation dans le pays

3

projets en 2020

3

partenaires

4 800

bénéficiaires en 2020

NOS ACTIONS SUR LE TERRAIN

Contexte d’intervention

Le Burkina Faso compte parmi les pays les plus pauvres de la planète et présente les indicateurs sociaux parmi les moins optimistes d’Afrique. Près de 40% de la population burkinabè vit sous le seuil de pauvreté selon la banque mondiale, et la majorité souffre encore de ne pas disposer en quantité et en qualité suffisante de nourriture, d’eau, de soins de santé élémentaire et d’accès à l’éducation. 

56% de la population burkinabè a moins de 18 ans, selon l’UNICEF. Cette démographie galopante entrave l’impact des initiatives (surtout dans les secteurs de l’éducation et de la santé) pour réduire la pauvreté et promouvoir le développement humain.

Au Burkina Faso, seulement 6% des enfants bénéficient d’une éducation préscolaire, alors que la moyenne africaine est de 17%. Dans le pays, la préscolarisation des enfants fait face à plusieurs défis, dont le besoin de formalisation et d’harmonisation des pratiques et méthodes pédagogiques, notamment pour les activités liées au langage et à la lecture. De plus, les centres d’éducation préscolaires sont essentiellement concentrés en milieu urbain. 

L’inclusion des enfants en situation de handicap reste une préoccupation très marginale malgré des besoins importants. Au Burkina Faso, 72% des enfants en situation de handicap sont en dehors du système éducatif.  Par ailleurs, seulement 20% des enfants souffrant d’affections oculaires se font dépister. Une grande majorité de ces affections, non diagnostiquées à temps, peuvent évoluer vers des maladies visuelles invalidantes. 

Objectifs d’intervention

Asmae appuie aujourd’hui techniquement et financièrement ses partenaires sur 3 projets à Ouagadougou. Ses objectifs dans le domaine de la protection et l’éducation de la petite enfance, ainsi que dans l’accompagnement de l’adolescence sont multiples :  

  • Offrir un cadre sécurisant aux enfants pour créer les conditions nécessaires à leur éveil, leur apprentissage, et leur socialisation. Asmae accompagne ses partenaires pour faciliter l’accès aux apprentissages fondamentaux des enfants ; 
  • Prendre en charge des jeunes enfants en situation de déficience visuelle à travers un accompagnement de l’enfant, mais aussi de sa famille ;
  • Lutter pour l’évolution des regards portés sur le handicap avec des actions de sensibilisation et de plaidoyer qui sont menées auprès des communautés locales ; 
  • Créer, au niveau post-primaire et secondaire, un environnement scolaire et extrascolaire propice aux apprentissages de qualité, au développement et à la protection des adolescent·e·s

NOS PROJETS

Cap Jeunesse – Pour une jeunesse actrice du changement 

Date de lancement du projet : janvier 2021

Durée du projet : 3 ans 

Bénéficiaires : adolescent·e·s et leurs familles, les enseignant·e·s.

Grandir Ensemble

Date de lancement du projet : septembre 2019

Durée du projet : 2 ans 

Bénéficiaires : enfants en situation de déficience visuelle de 3 à 6 ans

Partenaires : 

Pour une petite enfance épanouie

Date de lancement du projet : août 2021

Durée du projet : 3 ans 

Bénéficiaires : enfants du préscolaire et du primaire