Cap Jeunesse – Les jeunes bénéficiaires acteurs et actrices du changement pour un avenir meilleur

2 mai 2022

Le programme « Cap jeunesse » a pour but de promouvoir les droits à l’éducation, à la protection et à l’autonomisation des jeunes. Il est mené dans nos 5 pays d’intervention à l’international. Il s’agit d’améliorer l’accès à une scolarité et à des formations professionnelles adaptées, de définir un cadre protecteur face aux violences et de renforcer leur pouvoir d’agir et leur engagement en tant qu’acteurs du changement. En améliorant le pouvoir d’action des jeunes, il leur est plus aisé de participer au développement de leur pays, de devenir des citoyens engagés et de construire un avenir meilleur. Depuis le lancement, différents dispositifs ont été mis en place afin d’impliquer les jeunes dans les projets menés.

Favoriser l’engagement des jeunes grâce aux Clubs Ados et associations étudiantes

Au Burkina Faso, 6 Clubs Ados comptant 189 élèves ont été constitués. Leurs membres ont mené des activités de sensibilisation auprès de leurs camarades via plusieurs techniques : ciné-débat, théâtre forum, discussion éducative etc. 132 séances ont été mises en place sur les thèmes suivants : grossesses précoces et non désirées, santé sexuelle et reproductive, consommation de stupéfiants, violences en milieu scolaire, civisme, discipline.

Aux Philippines, des membres des associations étudiantes ont été soutenus au travers de formations, notamment en matière de leadership.

Un programme d’autonomisation des jeunes et de promotion des droits des jeunes en situation de handicap

En Égypte, 2 formations ont été réalisées pour le personnel des partenaires et une trentaine de jeunes volontaires avec le soutien du partenaire Lekaa. D’autre part, Lekaa a développé un programme d’autonomisation des jeunes en 3 modules. Le premier est consacré au leadership et à la découverte de soi. Le deuxième se concentre sur les droits des jeunes en situation de handicap, l’égalité des sexes et l’engagement civique, et le troisième porte sur la conception et la mise en œuvre d’initiatives communautaires visant à défendre les droits des jeunes en situation de handicap.

Groupe de travail inter-pays

L’organisation d’un premier groupe de travail inter-pays a permis à une quinzaine de collaborateurs et collaboratrices de découvrir une approche de la participation des enfants et des jeunes dans le projet présenté par un partenaire historique d’Asmae en Inde : Arunodhaya. Un deuxième groupe portait sur la formation-insertion professionnelle dédiée au au partage des expériences préalables au Liban.

Des bonnes pratiques devraient pouvoir être identifiées en fin de phase 1. Il pourrait s’agir de la participation des jeunes au sein des comités de pilotage des projets qui a été expérimentée à Madagascar et au Burkina Faso.