Sœur Emmanuelle

SOEUR EMMANUELLE ET ASMAE : AU SERVICE DE L’ENFANCE VULNÉRABLE.

1908 : Naissance de Madeleine de Cinquin. C’est à Bruxelles, le 16 novembre 1908 que naît Madeleine Cinquin d’un père français et de mère belge. Elle passe son enfance entre Paris, Londres et Bruxelles. Elle est marquée par la mort de son père, qui se noie sous ses yeux lorsqu’elle a 6 ans.

1928: Elle obtient ses diplômes en sciences philosophiques et religieuses.

1930: Madeleine Cinquin prononce ses vœux de religieuse dans la Congrégation Notre Dame de Sion où elle prend le nom d’Emmanuelle.

De 1931 à 1963, elle enseigne les lettres en Turquie et en Tunisie, tout au long de ces années, elle ressent le désir de se mettre au service des plus pauvres.

En 1963, soeur Emmanuelle obtient une licence de lettres à la Sorbonne.

1971, alors à la retraite, elle demande à vivre pour et avec les plus pauvres. Elle s’installe alors avec les chiffonniers du Caire, dans une cabane du bidonville d’Ezbet El Nakhl. Elle se mobilise pour améliorer leur conditions de vie, notamment celles des enfants.

En 1980, sœur Emmanuelle inaugure le Centre Salam, avec l’épouse du Président Sadate, comprenant un dispensaire, une maternité, un jardin d’enfant et un club social. Après avoir reçu l’Ordre du Mérite à Paris, le même année, elle rejoint le bidonville de Mokattam, où elle s’attachera à construire une école, des maisons, des jardins d’enfants pour les habitants des bidonvilles.

C’est aussi en 1980 qu’elle crée son association Les amis de Sœur Emmanuelle, qui deviendra ensuite Asmae, pour récolter les fonds destinés à son action auprès des chiffonniers.

En 1987, sœur Emmanuelle se rend au Liban. Asmae étend son action aux Philippines en 1989, puis au Burkina Faso en 1995.

“Aimer, c’est autoriser les autres à vous aimer en retour.”

En 1993, c’est l’heure de la retraite demandée par sa congrégation au sein de laquelle elle vivra à Callian.

En 1999, son association, Asmae, est Reconnue d’Utilité Publique.

En 2001, Asmae met en place le programme Divers-Cité, qui intervient dans les quartiers populaires en îles-de-France. Dix-sept ans après, 12 associations et 3 000 personnes bénéficient des actions d’Asmae.

En 2002, sœur Emmanuelle est élevée au grade de commandeur de la légion d’honneur.

En 2006, Asmae ouvre le centre d’accueil pour jeunes mères à Babigny en présence de sœur Emmanuelle et fête ses 25 ans d’action en faveur de l’enfance vulnérable. En France, ce sont plus de 100 enfants chaque année qui bénéficient des actions du centre maternel La Chrysalide.

Le 20 octobre 2008, sœur Emmanuelle décède. Elle est enterrée à Callian.

En 2014: Début du projet Yalla qui permet de sensibiliser aux droits de l’enfant dans les écoles, les collèges et les lycées. En 2018, c’est 2236 élèves qui ont été sensibilisés à leurs droits.

“Mobilisons-nous tous ensemble pour le droit des enfants. Yalla!”

10 ans après son décès, son combat est toujours d’actualité.

Aujourd’hui, Asmae c’est plus de 48 000 bénéficiaires dans le monde, 6 pays d’interventions, 52 projets et 100 bénévoles. 

De grands objectifs pour les années à 2020: transformer l’association en fondation, lancer 15 nouveaux projets mais aussi explorer l’ouverture d’actions dans un nouveau pays.

“Acharnons-nous pour que l’enfant soit partout respecté!”

Envie d’en savoir plus ? Nous vous invitons à consulter les publications et œuvres suivantes :

  • « Chiffonnière avec les chiffonniers », un premier livre publié en 1977 ;
  • « Le paradis, c’est les autres » publié en 1995 chez Flammarion ;
  • « Jésus tel que je le connais », 1996, Flammarion ;
  • «Yalla, en avant les jeunes », 1997 chez Calmann-Lévy ;
  • « Richesse de la pauvreté », 2001, Flammarion ;
  • « La vie, à quoi ça sert ? », 2004.

Chiffres clés

1908

Année de naissance

2008

Année de décès

1980

Date de création de l'association

près de 50 000

bénéficiaires directs

6

pays

Je tiens à vous dire un merci bondissant de reconnaissance pour ce que vous avez fait et ferez encore, je le sais, pour nos milliers d’enfants en difficulté à travers le Monde.

Sœur Emmanuelle