“Il y aura toujours une petite lumière d’espoir dans le cœur de chacun de nous” – Témoignage d’Aya et Yasmine.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

Asmae s’est engagée à répondre aux besoins des populations des quartiers dévastés par les explosions qui ont touché Beyrouth le mois dernier. Notre équipe sur le terrain, en collaboration avec les associations locales Naba’a et Farah Social Organisation vont ainsi mener des interventions d’appui psychosocial auprès des familles. En attendant d’avoir plus d’informations à vous transmettre sur ces actions qui débutent, notre représentant pays au Liban, Nadeem Khaddaj, a rencontré Aya et Yasmine, jeunes libanaises de 19 et 21 ans, bénévoles auprès de notre partenaire Farah. Elles nous racontent leur engagement, la nécessité de répondre aux besoins urgents et leur espoir en l’avenir.

Nadeem Khaddaj : En tant que jeunes filles de 19 et 21 ans, qu’est-ce qui vous a poussé à vous engager bénévolement?

Aya: Après avoir vu les images des dégâts, impossible de s’empêcher d’intervenir pour apporter un soutien. Beyrouth est notre ville et notre capitale, si ce n’est pas nous qui sommes les premiers à apporter ce soutien, alors qui devrait le faire?

Yasmine: Chacun de nous s’est mis à la place de ceux qui ont perdu des membres de leur famille, l’appel du coeur nous a poussés à intervenir et à être sur le terrain.

NK : Comment percevez-vous l’avenir du pays, alors qu’à votre âge, vous êtes sur le point d’entrer à l’université ou d’obtenir votre diplôme?

Yasmine: nous ne voulons pas quitter notre pays, à ce stade nous voyons les actions positives et nous voulons travailler à leur mise en place.

Aya: il y aura toujours une petite lumière d’espoir dans le cœur de chacun de nous, en particulier nous la génération du changement. Même si de nombreux jeunes veulent quitter le pays et trouver un avenir ailleurs, selon moi, nous ne devons pas laisser ce pays aux mauvaises personnes. Nous devons porter le changement, même si cela sera un long processus. Ce sera une longue bataille, mais avec la volonté de Dieu, nous réussirons.

NK : Que souhaiteriez-vous dire à la communauté internationale qui est prête à apporter son soutien?

Yasmine: Nous les remercions vivement d’avoir « colmaté les trous » déjà présents. Ils ne nous ont jamais laissés de côté.

Aya: Cela nous donne l’espoir de ne jamais être laissé pour compte. La France et le Liban ont une relation très forte. Nous les remercions donc du fond du cœur, et nous les remercions même d’avance car nous savons qu’un soutien supplémentaire est en route. Cela nous laisse sans voix.

*Pour des raisons d’anonymat, les prénoms ont été modifiés.