MADAGASCAR

CONTEXTE DU PAYS

  • 14,2% des enfants malgaches n’ont ainsi jamais fréquenté·e·s l’école (UNICEF, 2018) 
  • 28% des enfants âgé·e·s de 5 à 17 ans sont obligé·e·s de travailler (UNICEF, 2018)
  • 41% des filles malgaches âgées de 20 à 24 ans sont mariées avant 18 ans (UNICEF, 2018)

DOMAINE D'INTERVENTION

CHIFFRES CLÉS

2001

implantation dans le pays

8700

bénéficiaires

12

partenaires

4

projets en cours

NOS ACTIONS SUR LE TERRAIN

Contexte d’intervention

Madagascar est la 5ème plus grande île du monde avec 24,24 millions d’habitants en 2016*. La majorité de la population est jeune : 62,3% a moins de 25 ans et 47% à moins de 15 ans.

La pauvreté atteint des niveaux quasi-inégalés au niveau mondial avec un taux de pauvreté de 75% et d’extrême pauvreté de 55%.** 

Les tensions politiques, l’insécurité et l’économie fragile du pays sont à l’origine de la précarité dans laquelle vivent beaucoup de Malgaches. L’une des principales conséquences de cette précarité est la non scolarisation des enfants des familles vulnérables. Les difficultés liées à l’environnement familial impactent directement la scolarité des enfants (logement, environnement affectif, démarches administratives, enfants confronté·e·s à différentes formes de violences, etc.), les amenant à éprouver des difficultés à suivre le programme et pouvant les faire sortir du système scolaire. Ainsi, 1,3 millions d’enfants à Madagascar ne sont pas inscrit·e·s dans l’éducation préscolaire.*

Au-delà de l’accès à l’éducation, on déplore aussi la faible qualité de l’éducation, le manque de formation des personnels éducatifs et l’insuffisance d’infrastructures. 8 élèves sur 10 en fin de scolarité ne disposent pas des compétences suffisantes en français et en mathématiques.

 

Objectifs d’interventions

Asmae appuie aujourd’hui techniquement et financièrement ses partenaires sur 4 projets. Ses objectifs dans le domaine de la prévention de la déscolarisation et de l’échec scolaire sont multiples :

  • Améliorer la qualité de l’enseignement scolaire par la formation du personnel éducatif, le développement de méthodes pédagogiques innovantes, l’implication des parents, la réhabilitation d’infrastructures ou encore le financement des frais de scolarité ou du matériel scolaire ; 
  • Protéger les filles et les garçons en situation de vulnérabilité ;
  • Développer les compétences personnelles et professionnelles des jeunes.
*Banque Mondiale 2016 // **Banque Mondiale, 2017

NOS PROJETS

Cap Jeunesse – Tanora 

Date de lancement du projet : janvier 2021

Durée du projet : 3 ans 

Bénéficiaires : jeunes de 14 à 22 ans et leurs parents

Partenaires : 

Projet Ankizy – phase 2

Date de lancement du projet : mai 2020

Durée du projet : 3 ans 

Bénéficiaires : enfants de 3 à 12 ans, leurs instituteur·rice·s et leurs parents 

Milevatra – Améliorer l’éducation et la protection des filles et des garçons 

Date de lancement du projet : mai 2020

Durée du projet : 3 ans 

Bénéficiaires : enfants de 3 à 18 ans en situation de vulnérabilité

Maison de Claire & Jeanne 

Date de lancement du projet : janvier 2020

Durée du projet : 18 mois

Bénéficiaires : filles et des garçons de rue ou en situation de vulnérabilité

Partenaires :