NOTRE DÉMARCHE

NOS DOMAINES D'INTERVENTION

Contexte :

  • Plus de 175 millions d’enfants* en âge d’être préscolarisé·e·s (3 à 5 ans) ne suivent pas de programme d’éducation dans le monde ;
  • La pandémie de COVID-19 a accentué cette problématique : plus 126 millions d’enfants** du préscolaire au secondaire ne sont plus scolarisé·e·s. 

Pour répondre à ces enjeux, les objectifs d’Asmae sont multiples : 

  • Offrir un cadre sécurisant aux enfants pour créer les conditions nécessaires à leur éveil, leur apprentissage, et leur socialisation ;
  • Soutenir les actions de prévention contre les violences faites aux enfants, les actions liées à l’hygiène, la santé primaire, et la nutrition ;
  • Appuyer le soutien à la parentalité, à travers le partage d’expérience et l’accompagnement des parents dans leur rôle, pour favoriser le développement de leur enfant ;
  • Accompagner ses partenaires  pour faciliter l’accès aux apprentissages fondamentaux des enfants de 3 à 6 ans.
*UNICEF, 2019  // **UNESCO, 2021

Contexte :

  • 15% de la population mondiale souffre d’un handicap, 93 à 150 millions d’enfants* sont concerné·e·s ;
  • 90% des enfants en situation de handicap ne sont pas scolarisé·e·s dans les pays en développement ** ;  
  • Les difficultés associées au handicap sont nombreuses et liées à un manque de prise en charge de la société : infrastructures peu accessibles, personnel insuffisamment formé, perception négative du handicap, scolarisation compliquée etc.

Pour Asmae, il s’agit de : 

  • Proposer un accompagnement à l’enfant, mais aussi à sa famille. Cela passe notamment par un renforcement des capacités des acteurs locaux impliqués dans ce domaine, et par le soutien à l’accès à une éducation de qualité adaptée ;
  • Lutter pour l’évolution des regards portés sur le handicap avec des actions de sensibilisation et de plaidoyer qui sont menées auprès des communautés locales.
*OMS, 2019  // **UNESCO, 2015

Contexte :

  • 53% des enfants des pays à revenus faibles ne savent pas lire correctement à l’âge de 10 ans * ;  
  • En 2018, on compte plus de 258 millions d’enfants, d’adolescent·e·s et de jeunes qui n’ont pas accès à l’école dans le monde ** ; 
  • Les enfants les plus impacté·e·s sont celles et ceux qui vivent en zone rurale, les filles, les enfants en situation de handicap, les minorités ethniques ou encore les enfants issu·e·s des familles pauvres.

L’objectif d’Asmae est d’améliorer la qualité de l’enseignement scolaire par : 

  • La formation du personnel éducatif ; 
  • Le développement de méthodes pédagogiques innovantes ; 
  • L’implication des parents ; 
  • La réhabilitation d’infrastructures
  • Le financement des frais de scolarité ou du matériel scolaire.
*WorldBank, 2019   // **UNICEF, 2019

Contexte :

  • En 2019, les adolescents représentaient environ 16% de la population mondiale, soit plus de 1,2 milliard de personnes dans le monde * ; 
  • 200 millions d’adolescents et jeunes en âge de fréquenter le premier cycle (12 à 14 ans) et le second cycle du secondaire (15 à 17 ans) ne sont pas scolarisés dans le monde * ; 
  • L’adolescence expose souvent les jeunes à de nombreux risques : décrochage scolaire, difficultés d’accès à l’emploi, mariages d’enfants, grossesses et parentalité précoces, etc. 

Les objectifs d’Asmae dans ce domaine sont :

  • Favoriser le développement personnel et professionnel des adolescents et adolescentes ;
  • Prévenir les risques spécifiques à cette période de leur vie ;
  • Soutenir les adolescents et adolescentes pour développer des compétences de vie comme la résolution des problèmes, la communication et la créativité ;
  • Sensibiliser leurs pairs aux risques de violence et de pratiques néfastes ;
  • Travailler avec les parents, les communautés et les associations.
*UNICEF, 2019 

Contexte :

  • 1 enfant sur 2* dans le monde est victime d’actes de violence physique, sexuelle ou psychologique qui peuvent entraîner des traumatismes, des handicaps voire des décès ; 
  • Un enfant en danger vit dans des conditions qui compromettent sa santé, sa sécurité, son éducation ou son développement physique, affectif, cognitif et social.

Les objectifs d’Asmae sont de :

  • Contribuer à la création et au maintien d’un environnement sécurisant, à la réduction des facteurs de danger, ainsi qu’à la reconstruction identitaire des enfants ; 
  • Soutenir la mise en place de réseaux professionnels, le renforcement des compétences des équipes locales, et la mise en place de politiques de protection de l’enfant ; 
  • Intervenir en parallèle à travers des séances de parentalité positive, pour encourager l’empathie et le respect des besoins des enfants dans la communication au sein des familles.
*Rapport de situation 2020 sur la prévention de la violence à l’encontre des enfants dans le monde – ONU, OMS, l’UNICEF, l’UNESCO

CHIFFRES CLÉS

40

ans d'actions

51 500

bénéficiaires en 2020

6

pays d'interventions

39

associations partenaires

NOS APPROCHES

GENRE

Le genre est une approche essentielle dans les projets de développement, tant d’un point de vue conceptuel (respect des droits humains) qu’opérationnel, pour une efficience des interventions. Cette préoccupation correspond aux valeurs portées par sœur Emmanuelle et Asmae, elle s’aligne avec un idéal de justice, de non-discrimination et de respect.

Une étude sur la prise en compte du genre a été menée sur 3 projets au Burkina Faso, au Liban et aux Philippines en 2019-2020 (avec l’appui du F3E et de l’Agence Française de Développement). Les conclusions de l’étude montrent la nécessité pour Asmae de renforcer le genre à trois niveaux : 

  • Institutionnel, au travers d’outils qui offrent un cadre pour l’intégration du genre dans les interventions ;
  • Des partenaires, avec un processus de renforcement des capacités et des compétences sur le sujet ; 
  • Opérationnel, au sein des projets mis en œuvre par les partenaires, avec le soutien des équipes d’Asmae. 

La promotion de l’égalité de genre est également intégrée dans les nouveaux projets et  partenariats de façon plus systématique. En France, par exemple à la Chrysalide, nous accueillons des femmes avec des parcours d’errances, qui ont vécu des violences sexuelles dans leur enfance ou des abandons. Car en protégeant les mères, nous protégeons les enfants. À l’international, le projet Cap Jeunesse, lancé en janvier 2021, permet également de lutter contre les violences basées sur le genre faites aux jeunes. Des acteurs de la protection de l’enfance sont formés par Asmae afin d’intégrer le genre dans leur prise en charge. Ce projet vise également à développer le pouvoir d’agir des jeunes pour mettre fin à ces violences dans les écoles, à la maison et dans les communautés . 

DROITS DE L’ENFANT

L’Approche Basée sur les Droits de l’Enfant (ABDE) est fondée sur la nécessité d’appliquer les droits humains et plus spécifiquement ceux des enfants, selon la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). Elle s’attaque aux causes profondes des violations des droits et apporte des changements dans les politiques et pratiques afin d’améliorer durablement leur vie. 

Asmae intègre cette approche à travers différentes activités : 

  • Mise en place d’états des lieux des pratiques auprès de ses équipes terrain afin d’optimiser leur efficacité dans la réalisation des droits des enfants ; 
  • Développement pour les 3 prochaines années d’un plan d’action sur la base des diagnostics, permettant d’appliquer l’ABDE sur son modèle propre. De fait, Asmae s’aligne non seulement sur les principes des droits humains, mais aussi sur les quatre principes directeurs de la CIDE : la non-discrimination, le droit de l’enfant à la vie, à la survie et au développement, l’intérêt supérieur de l’enfant, et le droit à la participation ; 
  • Participation active à des groupes de réflexion collective, travail de sensibilisation et de plaidoyer afin de promouvoir l’ABDE avec le réseau Groupe Enfance, dont fait activement partie Asmae.

L’approche par les droits de l’enfant est également intégrée dans les nouveaux projets et partenariats. Aux Philippines, les équipes d’Asmae forment de jeunes animateurs sur les droits de l’enfant et sur la manière d’y sensibiliser leurs pairs. En France, l’équipe du projet « Yalla ! pour les droits de l’enfant » donne aux plus jeunes les outils pour connaître et comprendre leurs droits. 

JEUNESSE & PARTICIPATION

La majorité des projets d’Asmae ont été jusqu’à présent plutôt tournés vers les enfants âgé·e·s de 3 à 12 ans. Cependant, de forts besoins ont été observés chez les jeunes, et exprimés par nos partenaires qui les prennent en charge. Asmae a donc décidé d’inscrire son intervention dans un continuum éducatif et de promouvoir la participation et l’émancipation des jeunes. 

Pour Asmae et ses partenaires, s’investir sur la jeunesse demande de :

  • Explorer la place des jeunes dans nos sociétés et le rôle moteur qu’ils doivent avoir dans l’évolution des sociétés dans lesquelles ils vivent ; 
  • Réfléchir sur la posture à adopter pour rendre les jeunes pleinement acteurs de la société ; 
  • Proposer des actions de qualité en faveur de la participation et de la citoyenneté.

Pour y parvenir, Asmae s’est engagé à enrichir la thématique du « soutien à l’adolescence » et ancrer le positionnement d’Asmae en :

  • Intégrant un nouveau volet autour de l’insertion professionnelle des jeunes ; 
  • Participant aux réseaux engagés en faveur de la jeunesse ; 
  • Réalisant une étude sur la jeunesse.

Elle s’est également engagé à intégrer de manière systématique la participation des jeunes au sein des projets en : 

  • Définissant un « plan de participation des jeunes »  utilisable au sein de chaque projet ; 
  • Intégrant dans les projets un objectif spécifique autour du renforcement de capacités des jeunes.

NOS RÉSEAUX

Asmae s’inscrit dans différents réseaux d’organisations, afin de mener collectivement des actions conjointes d’aide au développement ou de soutien direct auprès des populations défavorisées. Cela permet également de conduire des actions de plaidoyer auprès des décisionnaires politiques à l’échelle internationale, nationale ou locale. L’implication d’Asmae au sein de ces collectifs se traduit à la fois par des partages de ressources et d’expériences, et des mobilisations destinées à mieux faire valoir les droits humains dans le monde et plus spécifiquement ceux des enfants.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette page.