Pour une jeunesse actrice du changement ! Asmae lance “Cap jeunesse”

Le monde est face à un enjeu majeur, à la fois potentiel de développement et défi à relever : sa jeunesse. Désormais 1/4 de la population mondiale a moins de 24 ans mais 90% des 10-24 ans vivent dans les pays en développement, parmi eux 630 millions de 15-24 ans sont sans emploi, sans formation et sans éducation. Dans les 5 pays d’intervention actuels d’Asmae à l’international (Burkina Faso, Égypte, Liban, Madagascar et Philippines) notre association a décidé de s’emparer du sujet et déploie depuis janvier 2021 un programme d’envergure auprès de 8 150 jeunes : “Cap Jeunesse”. Il a pour objectif de renforcer et développer le potentiel des jeunes (de 10 à 22 ans) les plus vulnérables à être acteurs de leur avenir dans 3 grands domaines d’activités : l’accès à l’éducation, l’insertion professionnelle et la protection face aux violences. 

L’accompagnement de la jeunesse : un enjeu majeur de cohésion sociale et un atout pour le développement d’un pays

Dans des contextes de forts taux de pauvreté et d’inégalités, les droits des jeunes sont peu reconnus. Le problème d’accès à la scolarité, à l’emploi et à la formation entraîne des situations de vulnérabilité, d’instabilité et de fortes inégalités. Celles-ci sont accrues en cas de handicap, de statut de réfugiés ou pour les filles. La forte croissance démographique, particulièrement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud à tendance à accentuer ces phénomènes.

Il y a une prise de conscience des pouvoirs publics et une volonté pour l’aide publique au développement de l’Etat Français, de soutenir la jeunesse à travers la scolarisation, le maintien à l’école, la formation professionnelle et l’accès à l’emploi. Dans les pays d’intervention d’Asmae à l’international : Burkina-Faso, Égypte, Liban, Madagascar et Philippines, 4 millions d’enfants sont non scolarisés, autant d’adultes en devenir fragilisés, il reste donc beaucoup à faire.

Former 8 150 jeunes défavorisés de 10 à 22 ans

Les 5 pays d’intervention d’Asmae à l’international comptent parmi les indices de développement humain (IDH) les plus faibles, les jeunes sont fragilisés génération après génération ce qui met en péril la cohésion sociale et hypothèque le développement socio-économique de leur pays. 

Pour contribuer à rompre la reproduction des schémas de précarité, Asmae s’empare de ces problématiques à travers “Cap Jeunesse”, ce nouveau programme d’envergure dont la première phase se déroulera sur les 3 années à venir. 

Le projet est déployé simultanément depuis début 2021 dans les 5 pays afin d’accompagner et former 8 150 jeunes de 10 à 22 ans et les adultes qui les entourent. 

Il est mis en œuvre grâce à des partenariats avec les associations locales, les ministères et collectivités territoriales mais également les institutions publiques et académiques, conformément au principe d’action d’Asmae depuis 40 ans : pour un effet démultiplicateur d’impact, faire “avec” les acteurs locaux, et non à leur place.

L’action d’Asmae déployée à travers la formation des acteurs locaux et la participation active des jeunes comme citoyens engagés.

Les objectifs de ce programme sont multiples, l’accès à l’éducation et à la formation est un axe primordial. Il s’agit en effet de renforcer les dispositifs existants d’accompagnement des jeunes aux parcours scolaires décousus ou en situation de vulnérabilité socio-économique. 

Le projet a également vocation à faciliter l’accès des plus jeunes à une éducation de qualité et les plus grands à une formation professionnelle adéquate, afin de promouvoir leur insertion économique et sociale. “Cap Jeunesse” vise aussi à renforcer les compétences sociales des jeunes : leur redonner confiance, et consolider les mécanismes existants de prévention, sensibilisation et protection. Il s’agit également d’améliorer les dispositifs de prise en charge des jeunes victimes de violence avec une attention particulière portée sur la lutte contre les violences basées sur le genre.

L’ambition est que les jeunes soient identifiés comme des citoyens engagés, créatifs et moteurs, qui participent à l’amélioration de leurs conditions de vie. Le projet est financé à hauteur de 60% par l’AFD, les entreprises et fondations partenaires de l’action d’Asmae et la générosité de nos donateurs.